L’histoire du cacao a été retracée en Mésoamérique, il y a 5 500 ans chez le peuple mayo chinchipe maranon.                         Puis plus tard il a été utilisée par les Olmèques, Maya, Toltèques et Aztèques, qu’ils nommaient « Theobroma Cacao » : la nourriture des dieux, utilisé à des fins spirituelles, médicinales et cérémonielles.                                                                               Il est raconté que le cacao a été apporté sur terre par l’une des déités mésoaméricaines. Ainsi lorsque les peuples natifs utilisaient le cacao lors de cérémonies et rituels, c’était une façon d’honorer et de se relier aux dieux.                                    Cette boisson n’était pas, comme on l’a cru longtemps, réservée seulement à l’élite de la population. Les fèves de cacao, quant à elles, servaient de monnaie d’échange et de source d’alimentation.

La cérémonie du cacao est une tradition de guérison sud-américaine née chez les Mayas.                                                              La médecine représente ce qui contribue à conduire à l’alignement du corps, de l’âme et de l’esprit. L’objectif est d’aider à rétablir l’harmonie et la circulation des énergies, gain de bonne santé.                                                                                          Les Mayas communient avec le Cacao, plante médecine, car selon eux, elle permet d’éliminer les blocages émotionnels, source de maux, d’ouvrir notre champ de communication mais elle permet également d’écouter et de recevoir la sagesse.

Le cacao est aussi utilisé pour ses nombreuses vertus médicinales : on lui attribue une qualité énergisante et on s’en sert pour atténuer les crises de foie, la toux, les brûlures ou encore les maux d’estomac.

Dans l’iconographie maya, le cacao symbolise la fertilité, l’essence de la féminité et l’utérus.

Selon ces traditions chamaniques, le cacao est certes, une plante médecine : elle possède la capacité de soigner, mais c’est également une plante enseignante. Il est dit que cette plante est comme une Grand-Mère. L’esprit de MAMA CACAO nous enveloppe, nous porte attention et tendresse, et nous permet ainsi de nous relier à notre être profond et à l’amour de soi et aux autres, de surmonter les blocages, de dissoudre les énergies négatives.

Se relier à cette plante lors d’une cérémonie sacrée, c’est faire le choix de se relier en douceur à la puissance de la guérison.

A l’heure actuelle, les cérémonies du cacao se développent beaucoup en Europe. Une prophétie autochtone avait annoncé que Mama Cacao sortirait de sa forêt pour aider les êtres humains à se reconnecter à leur cœur dans la période où la déconnexion entre les êtres, entre les êtres et leur environnement seraient la plus forte et la plus proche à se transformer en un nouveau paradigme.